Abonnés

Manifeste pour Cap Jeunesse

A raison de 150 000 jeunes « décrocheurs » par an, la France est en train de « perdre » une partie de sa jeunesse et ainsi de mettre en péril son avenir. Ce décrochage a des causes multiples, sociales d’abord, éducatives ensuite, mais il paraît vain de montrer du doigt d’éventuels coupables : cela ne servirait qu’à accroître le pessimisme général. En tout cas, cela ne modifie pas le constat et, surtout, n’enraye pas la spirale de l’échec dans laquelle se trouvent aspirés près de deux millions de nos compatriotes âgés de 15 à 25 ans. Lire la suite

Abonnés

2016, coups d’épée dans l’eau ?

Les pressentiments pour 2015, au moins sur le plan géostratégique, se sont avérés exacts : au bord d’un chaos voulu par les rebelles à une certaine organisation du monde, les Etats, du moins certains d’entre eux, ont commencé de relever la tête. Il aura fallu, en particulier en France, une série de drames – le 7 janvier et le 13 novembre – pour que le pouvoir et la société sortent de leur torpeur. La réaction s’est faite dans le désordre et sans résultats tangibles, mais l’effroi de la débandade est tel qu’il réveille enfin les consciences. Mais ce réveil, au-delà de forts coups de menton et de formules définitives, ne trouve nulle part où s’amarrer pas plus qu’il ne rencontre un courant porteur vers des horizons enfin mobilisateurs. Nous sommes ainsi coincés entre la volonté de réaction et de « vitalité » de la société et un environnement politique, économique et social stagnant voire bloqué qui interdit en fait toute dynamique nouvelle et salvatrice. Ce sont – hélas – ces conditions qui risquent de s’imposer en 2016 et de nous contraindre une année encore à l’immobilisme.

Lire la suite

Abonnés

ACTUEL 42 – Le hasard et la stratégie

En 2004, j’avais remis à mon éditeur un manuscrit volumineux au titre ambitieux : Le Hasard et la Stratégie. Ce travail cherchait à démontrer, depuis les origines des sociétés humaines et en particulier avec les Temps modernes, la volonté constante des dirigeants, sinon d’abolir le hasard, du moins d’en encadrer les effets et d’en limiter la portée, notamment dans l’action guerrière. La grande affaire des Temps modernes, ceux du rationalisme, sera alors, grâce aux progrès de la connaissance, de donner aux hommes la maîtrise de leur destin ; pour ce faire, « agir stratégiquement », c’est-à-dire analyser la situation, décrypter les causes des événements, prévoir les tendances, organiser les sociétés, se donner des objectifs pour satisfaire autant que possible les aspirations humaines. Le manuscrit fut jugé trop épais et le titre prétentieux ; son remodelage allégé parut en 2005 chez Economica sous le titre inclassable de Stratégie, crise et chaos ; malgré quelques critiques favorables, il tomba très tôt dans les oubliettes… Lire la suite

Abonnés

ACTUEL 41 – La « guerre » ou le sens des mots

Ainsi, par la voix de nos dirigeants – Président de la République et Premier ministre – la France serait en guerre. Le mot est lourd de sens, voire choquant quand on sait de quoi on parle. Mais, si telle est la condition pour que le pays se reprenne et ait à nouveau prise sur les événements, soit ! Toutefois, après le temps nécessaire au recueillement et à la réflexion, il faut y regarder de plus près.
Si la France est en guerre, que cela signifie-t-il ? D’abord et avant tout, qu’il nous faut désigner un « ennemi ». On ne fait pas la guerre à une idéologie, à une généralité, encore moins à des modes d’action, bref au « terrorisme » ; cela n’a ni sens ni efficacité, l’histoire récente l’a démontré. Il nous faut donc désigner un ennemi « réel ».

Lire la suite

Abonnés

La stratégie pour tous ‑ Leçon 4

La Société de Stratégie vous annonce la publication du quatrième volet de « La Stratégie pour tous », petit cours de stratégie à l’usage de ceux qui ne désespèrent pas d’agir – le « 3CER ».

Cette quatrième « leçon » aborde la question de la communication :

« Historiquement, les moyens de cette communication ont longtemps été faibles et limités. (…) Avec l’invention de l’imprimerie, l’écrit permet une meilleure diffusion (…) des informations et des idées : il devient une « arme » essentielle dans les mains d’un pouvoir politique qui le contrôle (presque) totalement, jusqu’à l’apparition de la « presse » au XVIIIe siècle (…). L’information, d’instrument de pouvoir, devient un enjeu de pouvoir.
L’explosion des médias modernes au XXe siècle leur confère une importance stratégique majeure, avec la radio d’abord (…), puis avec la télévision et ses succédanés : l’image symbolise les faits (…) et s’impose aux opinions (…). L’information devient à elle seule « un pouvoir ».
»

La stratégie pour tous ‑ Leçon 4 : La communication

Abonnés

« La France, un destin guerrier »

rddm-elm-600x875La Revue des Deux Mondes a publié, dans son numéro du mois de mai, un article du Général de La Maisonneuve, intitulé « La France, un destin guerrier ».

« Aussi loin que l’on remonte dans notre histoire nationale, la France a dû se battre pour exister : elle « fut faite à coups d’épée », selon la formule célèbre qui ouvre la France et son armée, une des œuvres phares de Charles de Gaulle. Elle a été contrainte à la guerre en raison de la volonté d’indépendance toujours affirmée par ses dirigeants successifs, contrariant ses dispositions géographiques et son environnement politique, forçant le destin qui la vouait à n’être, sous la férule des insulaires anglais ou des cousins germaniques, que l’aboutissement majeur du grand continent eurasiatique. La France a voulu exister par elle-même face aux convoitises de ses voisins. Elle y est parvenue malgré tout, mais au bout de ce long chemin d’épreuves, elle semble fatiguée voire épuisée de s’être tant battue, et surtout déçue d’en revenir au point initial : son interrogation européenne. Sauf à trancher ce nœud gordien, il lui faudra encore se battre, en Europe ou à ses marges, dans le monde plus lointain dans lequel son histoire s’est inscrite. Et pour cela comme par le passé, la France devra s’appuyer sur son armée, une armée à la mesure des enjeux au centre desquels elle s’est volontairement placée. […] »

Lire l’article dans son intégralité…
Plus d’informations sur le site de la Revue des Deux Mondes