Abonnés

Espace abonnés

dans le cadre bleu ou abonnez-vous pour avoir accès aux derniers articles publiés !
Pour souscrire à un abonnement, envoyez 30 € par chèque bancaire à l’ordre de la Société de Stratégie – 21 rue Henri Barbusse – 75005 Paris. Vous pouvez également régler par virement bancaire en contactant directement le siège de l'association.

Abonnés

Les articles « e-agir » de mai sont en ligne !

Les nouveaux articles de notre rubrique « e-agir » dédiée à l’analyse stratégique sont arrivés ! Voici la liste des nouveautés pour ce mois de mai :

Les articles les plus récents de la rubrique e-agir sont accessibles uniquement sur abonnement, à l’aide d’identifiants personnels. Vous pouvez vous abonner en contactant directement la Société de Stratégie.

Abonnés

La stratégie pour tous ‑ Leçon 3

La Société de Stratégie vous annonce la publication du troisième volet de « La Stratégie pour tous », petit cours de stratégie à l’usage de ceux qui ne désespèrent pas d’agir – le « 3CER ».

Cette troisième « leçon » aborde la question du projet :

« De même qu’il n’y a pas de stratégie sans une connaissance objective et complète de la base de départ (l’appréciation de situation étudiée dans la leçon n°2), de même la perspective d’un avenir possible et voulu est aussi indispensable. La stratégie est avant tout la méthode qui permet d’atteindre les objectifs fixés : telle est la théorie stratégique occidentale.
Ces objectifs, nous les rassemblerons dans le terme « projet » dont il faut d’abord préciser le contenu avant de considérer son mécanisme d’élaboration. »

La stratégie pour tous ‑ Leçon 3 : Le projet

Abonnés

« La France, un destin guerrier »

rddm-elm-600x875La Revue des Deux Mondes a publié, dans son numéro du mois de mai, un article du Général de La Maisonneuve, intitulé « La France, un destin guerrier ».

« Aussi loin que l’on remonte dans notre histoire nationale, la France a dû se battre pour exister : elle « fut faite à coups d’épée », selon la formule célèbre qui ouvre la France et son armée, une des œuvres phares de Charles de Gaulle. Elle a été contrainte à la guerre en raison de la volonté d’indépendance toujours affirmée par ses dirigeants successifs, contrariant ses dispositions géographiques et son environnement politique, forçant le destin qui la vouait à n’être, sous la férule des insulaires anglais ou des cousins germaniques, que l’aboutissement majeur du grand continent eurasiatique. La France a voulu exister par elle-même face aux convoitises de ses voisins. Elle y est parvenue malgré tout, mais au bout de ce long chemin d’épreuves, elle semble fatiguée voire épuisée de s’être tant battue, et surtout déçue d’en revenir au point initial : son interrogation européenne. Sauf à trancher ce nœud gordien, il lui faudra encore se battre, en Europe ou à ses marges, dans le monde plus lointain dans lequel son histoire s’est inscrite. Et pour cela comme par le passé, la France devra s’appuyer sur son armée, une armée à la mesure des enjeux au centre desquels elle s’est volontairement placée. […] »

Lire l’article dans son intégralité…
Plus d’informations sur le site de la Revue des Deux Mondes

Abonnés

ACTUEL 38 – La guerre : fin de l’éclipse

« La France fut faite à coups d’épée », Charles de Gaulle, La France et son armée, Plon, 1938.
Pas seulement la France….Aussi loin qu’on puisse remonter dans l’histoire des hommes, la guerre a toujours été – on peut le déplorer – l’occupation majeure des peuples, matrice des Etats et des nations.
Au XXe siècle, après deux guerres mondiales apocalyptiques suivies du « refroidissement » de la guerre, le monde a connu une période assez courte où les idées utopistes de quelques ignorants de l’histoire ont paru l’emporter sur les réalités du terrain. En effet, on a applaudi à la « fin de l’histoire » et invoqué les « dividendes de la paix », sous prétexte que l’Union soviétique s’était effondrée et avec elle l’idéologie totalitaire qui la sous-tendait.
Pourtant, à peine évacués les parpaings du mur de Berlin, la guerre somnolente s’est-elle réveillée en Europe. Aurions-nous la mémoire assez courte pour avoir déjà oublié les massacres de Bosnie, le siège de Sarajevo, la reconquête du Kosovo ? Lire la suite

Abonnés

2015, l’année-charnière

Depuis les années 2007 et la secousse sismique financière dont les répliques commencent à peine à s’atténuer, tous les ingrédients d’une bascule géopolitique se sont accumulés qui ont commencé de manifester leurs effets en 2014.
Après coup, et si on était adepte de la théorie du complot ou même seulement féru de prospective, on pourrait croire à la toute-puissance stratégique américaine : fomenter une crise systémique dans le domaine le plus déstabilisateur (la finance) pour affaiblir les rivaux ou les tenir sous le joug bancaire, pour conduire à son avantage la définition de nouvelles règles du jeu, enfin pour profiter du désordre ambiant collectif et s’échapper du peloton et faire à nouveau, et de loin, la course en tête. Si c’était voulu, chapeau bas ! Si c’est aléatoire, alors c’est très dangereux car cela signifie que le monde va à veau l’eau et que le champ est ouvert à tous les opportunismes. Lire la suite

Abonnés

Situation de l’armée de Terre ‑ automne 2014

Le chef d’état-major de l’armée de terre, comme son prédécesseur l’année dernière, a aimablement convié le président et le secrétaire général du G2S à assister au Grand rapport de l’armée de terre (GRAT 2014), évènement désormais annuel qui permet d’expliquer aux « commandeurs » et chefs de corps, ainsi qu’aux « consuls » et autres responsables, la situation de l’armée de terre et son évolution prévisible à court terme. Horizon, hélas, limité à l’année qui vient, selon la volonté de l’exécutif après la parution du Livre blanc de 2013 suivi de son application par la loi de programmation militaire 2014-2019.

Lire l’article dans son intégralité…